octobre 2019

Avec Le Donneur d’organes (2017), Branko Ružić (1973) nous rappelle que le passé ne s’éteint jamais. Anna s’imaginait avoir tiré un trait sur le sien quand il ressurgit sous les traits d’Andrej des années après le conflit qui les avait séparés. Malgré l’horreur, l’œuvre dédiée à toutes les victimes de toutes les guerres indépendamment de leur appartenance sexuelle, religieuse ou nationale souligne encore la force vitale qui nous rattache à l’humanité.

Slobodan_Šnajder._Kamov.png
Miro Gavran. Nora aujourd'hui.png
Dubravko_Mihanović___Tout_passe.png
Dina_Vukelić._Une_dose_quotidienne_de_ma